Non à Sarko

Accueil du site > Election présidentielle 2007 > La Gauche et Nicolas Sarkozy > Hollande appuie (enfin ?) là où ça fait mal

Hollande appuie (enfin ?) là où ça fait mal

jeudi 21 septembre 2006, par Jacques


Sécurité : Hollande ironise sur les résultats "éloquents" de Sarkozy

AP | 20.09.06 | 20:25

NANTES (AP) — François Hollande, le premier secrétaire du Parti socialiste, s’en est pris mercredi au ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy au lendemain de l’agression de deux CRS mardi soir à Corbeil-Essonnes (Essonne), ironisant sur ses résultats "éloquents" en matière de sécurité. "Il ne s’agit pas d’un acte de violence ordinaire", a jugé M. Hollande dans son discours de clôture de la journée parlementaire du PS à Nantes. Pour lui, "cela renvoie aux émeutes de novembre 2005 et à l’échec de M. Sarkozy et de sa politique de sécurité". Nicolas Sarkozy "demandait à être jugé sur ses résultats, ils sont éloquents", a poursuivi François Hollande en rappelant la note du préfet de Seine-Saint-Denis, Jean-François Cordet, concernant la recrudescence de la délinquance dans son département.

Hollande demande à Chirac de "rappeler à l’ordre" Sarkozy

AP | 21.09.06 | 19:29

ARGENTEUIL, Val d’Oise (AP) — François Hollande a demandé jeudi à Jacques Chirac de "rappeler à l’ordre" le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy ou de lui demander "de retirer ses propos" sur les magistrats de Seine-Saint-Denis. "Le chef de l’Etat doit rappeler à l’ordre le ministre. S’il ne le faisait pas, cela voudrait dire que le chef de l’Etat lui-même cautionne les propos de son ministre", a exigé le premier secrétaire du Parti socialiste lors d’un déplacement à Argenteuil (Val d’Oise) près d’un an après la visite controversée qu’y avait fait Nicolas Sarkozy. "Je lui demande de les désavouer, ou de demander au ministre de l’Intérieur de les retirer", a ajouté François Hollande. Mercredi, lors d’un déplacement à la préfecture de Bobigny, Nicolas Sarkozy réagissant au cri d’alarme du préfet de Seine-Saint-Denis Jean-François Cordet sur une recrudescence de la délinquance, avait critiqué les magistrats de Bobigny (Seine-Saint-Denis), notamment ceux en charge des mineurs, accusés d’une "forme de démission". AP

Sources : http://permanent.nouvelobs.com/politique/20060920.FAP3035.html ?1833 http://permanent.nouvelobs.com/politique/20060921.FAP3287.html ?1733

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette